Seenovia > Actualités > Détail actualité

Bien réfléchir sa mise à l’herbe

Vidéo24/02/2020ElevageBovins viande

Avec cet hiver pluvieux et très doux, l’herbe est bien présente dans les parcelles. Même début mars, réfléchissons à l’organisation de pâturage pour l’ensemble des animaux pour valoriser au mieux l’aliment le plus performant et économique : l’herbe pâturée.

L’organisation de son pâturage se réfléchis tous les ans : il n’y a jamais le même nombre d’animaux, ni les mêmes prairies à faire pâturer sur les exploitations.

 

1ère Etape : quels sont mes lots d’animaux ?

Qui vais-je faire pâturer et avec qui ? Dans sa réflexion, ne rien s’interdire : il est important de ne pas se focaliser sur une catégorie d’animaux = un lot. Par exemple : des génisses pleines peuvent aller avec un lot de femelles à la reproduction (génisses et/ou des vaches avec des veaux). Le but étant de créer des lots de taille suffisante pour en limiter le nombre, on considère qu’il faut que des lots d’une taille supérieure à 25 UGB. Un nombre limité de lots au pâturage vous simplifie le travail : moins de lots à surveiller, à manipuler, de clôtures à réaliser car les paddocks sont plus grand et donc plus facilement mécanisable… et facilité la pratique du pâturage tournant.

2ème Etape : quelle surface de prairie pour quel lot d’animaux ?

Différentes approches sont possibles, la plus rapide est de travailler sur la base de 35 ares/UGB de besoin en pâturage de printemps. Cette méthode ne prend en compte le système d’exploitation comme le rendement d’herbe valorisé.

 Valeur UGB unitaire
Vache allaitante0.85
Bovin 0-1 an0.30
Bovin 1-2 ans0.60
Bovin 2-3 ans0.80
Bovin > 3 ans0.85

 

Par exemple : nous avons un lot de 38 UGB (25 vaches + veaux en vêlage de printemps + 1 taureau + 15 génisses pleines pour vêlage d’automne). Il va falloir une surface de 13,3 ha (38*0,35) pour le pâturage tournant au printemps.

3ème Etage : le découpage des parcelles en paddocks

Pour que l’herbe soit bien valorisée (qualité et quantité) au printemps, il faut réaliser du pâturage tournant. C’est-à-dire, changer au minimum les animaux une fois par semaine des paddocks.

Par exemple pour le lot précédant de 38 UGB, il faudrait un minimum de 5 paddocks d’une taille moyenne de 2,7 ha réussir son pâturage tournant.

 

 

Dans cet amménagement de paddocks, il ne faut pas oublier deux points essentiels :

  • de placer les points d’abreuvement au bon endroit. l’idéal est que les bovins aient un maximum de 200 m pour s’y rendre.
  • De réaliser des clôtures électriques ammovibles mais qui fonctionnent bien.

 

Pour conclure, cette organisation des prairires en pâturage tournant à la semaine va vous permmettre d’avoir des bonnes croissances sur vos animaux, d’augmenter vos rendements de prairies de +20% par rapport à du pâturage continu, de maintenir un contact régulier avec vos animaux. Il est encore temps pour le mettre en place.

... À voir aussi ...