Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

Comment bien choisir et préparer les boucs avant la reproduction ?

Actualité03/07/2020Caprins

La réussite de la reproduction conditionne la production laitière, la conduite des chèvres, l’élevage des chevreaux et la réussite de la reproduction suivante. Pour éviter un cercle vicieux qui désorganiserait le travail dans l’élevage, il faut porter une attention particulière à la préparation des reproducteurs mâles.

La phase de sélection a pour objectif de choisir précocement les boucs de renouvellement et d’optimiser leur conduite. Le premier critère de sélection est la génétique des ascendants. Il faut ensuite s’assurer que les boucs n’aient pas de tares (mâchoire, aplombs, anomalies des trayons). Attention certaines tares ne peuvent se détecter qu’après quelques mois d’âge. Il faut donc une surveillance régulière. Pour permettre d’atteindre un bon gabarit et d’exprimer un bon comportement sexuel à la puberté, il faut également de bonnes conditions d’élevage (logement, ration, quarantaine ?...).

Afin d’avoir des boucs actifs et aptes à assurer la reproduction, un « entrainement » adapté est nécessaire. Cela passe par une bonne alimentation en phase de préparation mais aussi en période de saillies. Leur logement devra donc permettre d’assurer une surveillance aisée de l’abreuvement, de l’alimentation et de leur état général. Si des interventions sont à effectuer (onglons, cornes, vermifuge…), il faudra les anticiper environ 2 mois avant la reproduction. Pour une reproduction à contre-saison (de mars à juin), il faudra être d’autant plus vigilant à la préparation lumineuse et aux effectifs nécessaires pour assurer chaque période de saillies.

Quelques vérifications simples permettent de valider l’efficacité de l’entrainement et de « confirmer » les boucs retenus pour les saillies. Quelques semaines avant la reproduction, il peut s’avérer utile de vérifier l’état général des boucs (absence de signes cliniques, abcès ou boiteries, état corporel). Certains signes peuvent indiquer l’entrée en activité sexuelle des boucs (volume / texture des testicules, réserve spermatique et surtout « l’odeur du bouc »). Enfin, 1 à 2 semaines avant les saillies, un réveil sexuel ou une évaluation du comportement avec quelques chèvres en chaleurs peuvent également être recommandés pour optimiser la réussite de certains protocoles de reproduction.

 

Pour éviter les déconvenues, une règle simple consiste à prévoir plus de boucs au départ de façon à pouvoir au moindre doute écarter un ou des boucs de la reproduction. Pour cela il faut prévoir :

  • A en saison : 1 bouc pour 30 à 40 chèvres adultes

                        1 jeune bouc pour 20 à 25 chevrettes

  • En contre saison : 1 bouc pour 20 à 25 chèvres adultes

                                 1 jeune bouc pour 15 à 20 chevrettes

 

 

ALIMENTATION des BOUCS : 3 périodes dans l’année : 

 

  Phase d’entretien (8 mois):

  -   Fourrage de qualité + pierre à lécher (Mg + oligo-éléments)

 -    + 2 à 300g concentrés pour les boucs de 1 à 2 ans

  Phase de préparation (2 mois avant la reproduction) :

  • 300 à 600 g de concentrés énergétiques + vitamines
  • Moduler apport en fonction de l’état corporel

  Phase d’activité (et jusqu’à 2 mois après la reproduction)

  •  Même ration que pour la préparation
  •  Il est normal de constater une forte diminution de la

NB : Une ration de bouc se calcule comme une ration de chèvre en fonction de la qualité des fourrages. Éviter les excès de phosphore qui causent la lithiase urinaire.

 

L’effet Bouc

Pour que la stimulation soit efficace, tous les mâles de plus de trois mois devront au préalable être complètement séparés des femelles deux mois au moins avant l'introduction du bouc pour l'effet mâle. Si l’effet mâle est mis en place après un traitement lumineux, les mâles peuvent donc rester dans le même bâtiment pendant les jours longs, et devront être séparés au début des jours courts. La séparation des animaux doit être totale. Elle doit respecter les conditions suivantes : Ni vue, ni odorat, ni ouïe, ni contact. Pour que ces conditions soient respectées, les mâles doivent être placés dans un bâtiment différent, à l'abri des vents dominants et distant d'au moins 100 mètres du bâtiment des femelles. Les tâches journalières telles que l'alimentation ou le paillage devront de plus être réalisées en premier dans le bâtiment des femelles puis dans le bâtiment des mâles, ceci dans le but de ne pas ramener l'odeur des boucs auprès des chèvres.

Retour à la liste

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !

Contactez-nous !

... À voir aussi ...