Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

Comment gérer son pâturage au printemps ?

Actualité15/04/2020Institutionnel

Les hauteurs d’herbe sont souvent élevées en début de printemps sur la plupart des parcelles du circuit de pâturage. L’objectif du déprimage est de faire raser au maximum les parcelles.

Idéalement, il faut être à 5 cm hauteur de sortie. Pour y arriver, si les conditions de portance sont bonnes il faut faire pâturer avec un chargement instantané élevé avec la possibilité en bovin lait de faire passer un lot de taries/génisses pleines juste après les vaches.

Illustration de déprimage :

Exemple de déprimage insuffisant (hauteur de sortie mesurée à 7.5 cm à l’herbomètre) :

Les élevages avec peu de surface par vache (10 à 15 ares par vache) doivent également, dans la majorité des cas, sortir les animaux rapidement car les stocks sur pied sont souvent importants dans les parcelles qui ne sont plus pâturées depuis novembre 2019 au mieux. Il faut éviter de faucher ces parcelles car en les conservant toutes pour la pâture, elles ne feront jamais plus des 2/3 de la ration des vaches laitières.

 

En élevage allaitant : lors de la sortie des animaux au pâturage, sortez-les après qu’ils aient mangé le gros de leur ration hivernale afin d’éviter qu’ils ne courent de trop dans la prairie.


En élevage caprin : selon l’heure de sortie et la durée du pâturage, adapter la ration pour que les chèvres puissent vraiment pâturer, que le circuit sur les parcelles se mette en place, pour pouvoir profiter au maximum d’une bonne prairie sur toute la saison.


Beaucoup d’exploitations sont en situation excédentaire sur le circuit de pâturage prévu et doivent envisager des débrayages précoces. En effet, il ne faut pas oublier que la pousse va aller en augmentant à moyen terme et que pour certains les parcelles ont été fertilisées à l’automne ou sortie d’hiver.

Gestion des débrayages dans le circuit de pâturage

Réalisation des mesures d’herbe pour estimer les stocks sur pied:

Faire le tour des parcelles à l’herbomètre permettra d’avoir une idée précise des hauteurs d’herbe.

Si on n’a pas la possibilité de faire des mesures à l’herbomètre, une estimation des hauteurs peut être faite avec la botte (cf. cidessous) si on a une densité homogène de la prairie ou au mètre ruban (en prenant la mesure feuilles tendues et en divisant la valeur par 2 pour avoir un équivalent (très) approximatif de hauteur à l’herbomètre) :

Pensez à l’enrubannage pour la bonne gestion du pâturage : mieux vaut débrayer une parcelle que de rater toute sa saison de pâturage. L’enrubannage est l’idéal pour des petits chantiers de récolte, dans le cas de parcelles de pâturage peu accessibles par les ensileuses et remorques.

RAPPEL : Le temps de séchage du fourrage au champ dépend avant tout du volume fauché.

Il est tout à fait possible de faire de l’enrubannage de RGA-TB à 2,5 tonnes de matière sèche avec récolte à plus de 50% MS en 3 jours à cette période de l’année si les conditions se maintiennent sans pluie.

Gestion des parcelles de fauche

Suite à l’hiver très doux des parcelles commencent à épier, surveiller le stade des parcelles pour enclencher les fauches au bon moment. Si la portance pose problème, valoriser toutes les parties assez saines quitte à diviser des parcelles pour isoler les parties humides.

Fertilisation

Dans beaucoup d’endroits il y a du retard pris sur les épandages et les hauteurs d’herbe sont importantes, dans ce cas il vaut mieux prévoir les fertilisations après une première exploitation des parcelles. Cette stratégie permettra de réaliser une production d’herbe conséquente au mois de mai (effet saison + effet fertilisation) pour reconstituer les stocks ou intégrer le
circuit de pâturage.

Les fosses étant pleines à la sortie hiver, le lisier a souvent été épandu jusque-là près des bâtiments, il est maintenant tant d’aller l’épandre sur des parcelles plus éloignées (après 1ère exploitation).
Pour les doses d’engrais à apporter (minéral ou organique) appuyez-vous sur les recommandations du plan de fumure.

 

Equipe Fourrage

Retour à la liste

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !

Contactez-nous !

... À voir aussi ...