Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

"Depuis que j'utilise les Médecines Complémentaires, je ne perds plus de vaches !"

Témoignage31/05/2021Médecines complémentaires

Le GAEC GENTY (76) pratique l'Acupuncture au quotidien sur son troupeau suite aux formations sur les Médecines Complémentaires. Découvrez son témoignage.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser à l’acupuncture et à venir en formation avec Natur’ Elevage ?

J’ai commencé à travailler sur les médecines complémentaires avec mon Groupe Lait dont je fais partie depuis plusieurs années. C’était pour moi une volonté de poursuivre mes découvertes, mon apprentissage dans les différentes médecines, c’est pour cela que je suis allé aux formations acupuncture. Je souhaitais continuer à diminuer les l’utilisation d’antibiotiques, ce qui m’a permis de réfléchir par la suite à ma conversion Bio.

Qu’avez-vous appris lors de ces deux jours et comment s’est déroulée la formation ?

Nous faisons un tour de table pour partager nos pratiques, nos résultats : ce qui est enrichissant pour continuer à progresser. Le matin, c’est plutôt du partage et de la théorie. Nous avons commencé par travailler sur notre corps énergétique (dit « Aura »), il fallait ressentir le nôtre, puis celui d’un collègue et enfin celui de nos animaux. (L'aura est un champ d'énergie qui enveloppe le corps. Notre aura et notre corps sont connectés ensemble par nos centres d'énergie appelés chakras).C’est impressionnant, nous sommes entourés d’énergies puissantes. J’ai ressenti énormément d’énergie en fonction des 5-7 points Chakras. Il y a souvent 2 points qui sont plus faibles que les autres, c’est sur ces points qu’il faut travailler. Cela fonctionne pour nous, pour ceux qui nous entourent et bien sûr pour nos animaux.

Nous avons fait des exercices pratiques sur des vaches l’après-midi. L’objectif était de travailler soit sur les symptômes de l’animal, soit sur les Chakras mais au final, sur l’ensemble de la vache et pas seulement sur les points qui ne vont pas. Lorsque nous travaillons sur les Chakras, nous passons les mains sur les 5 points principaux et c’est à ce moment que nous pouvons ressentir énormément de choses.

Comment pratiquez-vous l’acupuncture au quotidien dans votre exploitation ?

Je travaille en acupuncture plus souvent en curatif qu’en préventif. J’ai toujours des aiguilles dans ma cotte pour être prêt, cela me permet d’être plus réactif lorsque je vois qu’il y a des interventions à faire.

  • J’ai travaillé sur les boiteries : j’ai eu de très bons retours sur mes animaux. Après si j’ai vraiment besoin d’un parage ou de soins particuliers, je fais venir le pareur.
  • Au niveau de la reproduction : j’ai essayé de traiter des métrites avec l’acupuncture, mais je n’ai pas toujours eu de bons résultats. En revanche, le point « Ovaire » fonctionne très bien. Je fais un suivi reproduction avec Origen+ donc, à la suite des résultats, j’utilise ce point pour enlever les kystes, gérer les animaux non cyclés ou encore stimuler les chaleurs : cela fonctionne vraiment bien.

J’aimerais faire plus de prévention pour booster l’immunité et rétablir les énergies de mes animaux. Je me donne l’objectif de faire 10 % de mon troupeau par semaine. Je voudrais aussi travailler davantage sur le tarissement : faire le « triangle de l’immunité » qui est important surtout à ce moment-là.

Combinez-vous l’acupuncture à d’autres médecines (complémentaires ou conventionnelles, dites « allopathiques ») ? 

Non je ne combine pas encore les deux, mais je le ferai sûrement à l’avenir. On peut appliquer des huiles essentielles (sous couvert d’une prescription vétérinaire) sur les points d’acupuncture ; cela va aider doublement l’animal et donc renforcer notre traitement. Aujourd’hui, j’utilise surtout les huiles essentielles sur les mammites : c’est un mélange de plusieurs huiles (diminution inflammation, gestion de la douleur, antiseptique …) et de façon similaire sur les veaux, en particulier pour les problèmes respiratoires. Les mélanges que j’utilise fonctionnent plutôt bien.  Du côté de l’homéopathie, je privilégie l’arnica pour tous les traumas et le Wombyl® pour des vêlages un peu difficiles : j’ai de bons résultats et c’est facile à faire.

Que diriez-vous aux éleveurs qui se posent des questions sur l’acupuncture ou qui hésitent à venir en formation Natur’élevage ?

Pourquoi se poser la question, il faut venir essayer pour savoir si cela nous plait, il n’y a rien à perdre, plutôt tout à gagner ! On observe nos animaux, on se reconcentre sur l’élevage et on peut y gagner économiquement : mes factures véto ne font que baisser ; mais surtout on améliore le bien-être que ce soit pour l’animal ou pour nous. De plus, venir en formation nous permet de s’informer sur la réglementation (Plan Ecoantibio et réglementation autour des médecines complémentaires) et sur les techniques pour ne pas faire d’erreur.

Depuis 4 ou 5 ans maintenant, j’observe davantage mes animaux, je n’attends plus, j’agis vite et je vais travailler de plus en plus sur la prévention pour améliorer encore la santé de mon troupeau. C’est sûr qu’utiliser les médecines complémentaires nous fait travailler différemment mais depuis que je les utilise, je ne perds plus de vaches.

Avec le Groupe Lait, nous faisons des points réguliers sur cette nouvelle approche en santé animale. De plus je souhaiterais faire la prochaine formation sur l’ostéopathie, c’est une initiation et je pense que cela rejoint déjà ce que j’ai appris dans les autres formations. Ca me permettrait d’avoir une idée de quand faire intervenir les ostéopathes.

Témoignage recueillis par Caroline Morin, Conseillère Natur’ Elevage LITTORAL NORMAND 

Retour à la liste

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !

Contactez-nous !

... À voir aussi ...