Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

Ecornage : se faciliter le travail, pour le bien-être de la génisse !!!

Actualité29/01/2020

Pourquoi écorner les veaux ? L’écornage permet de limiter les risques de blessure entre animaux et les accidents vis-à-vis de l’homme. De plus, des cornes trop développées peuvent être contraignantes au cornadis et limiter l’accès de la vache à l’auge.

Les Recommandations du Conseil de l'Europe indiquent que :

  •  Après 4 semaines d’âge, l'écornage des animaux doit être réalisé sous sédation, anesthésie locale et administration d’un anti-inflammatoire. Les injections doivent être réalisées par une personne qualifiée (décret n° 2011-1244 du 5 octobre 2011).

  • Avant 4 semaines, l’anesthésie n’est pas obligatoire mais recommandée car l’écornage est douloureux aussi chez les jeunes veaux. L’inflammation est source de douleur pendant 36 heures et ceci a un impact important (baisse d’appétit, stress). L’administration d’un anti-inflammatoire limite cet impact et le coût de l’injection est largement compensé par le maintien du GMQ.

  • L’administration de l’anti-inflammatoire est obligatoire en Agriculture Biologique quel que soit l’âge du veau

Ecorner ou ébourgeonner ?

 

Il est recommandé d’ébourgeonner les veaux entre 10 et 21 jours d’âge, avec un écorneur thermique.

En effet, sur le jeune veau, le bourgeon cornual n’est pas rattaché à l’os du crâne. Après 2 mois, il devient une extension osseuse du crâne et communique avec le sinus frontal. Les nerfs et vaisseaux qui l’irriguent sont plus gros. L’intérêt d’ébourgeonner, c’est-à-dire intervenir très tôt, est de limiter le risque d’infection et de saignement. Attention, le bourgeon cornual est lui aussi vascularisé et innervé, il reste un risque d’hémorragie et de douleur, mais bien moindre que si l’on écorne plus tard.

                                                          

Matériel nécessaire :

Pour pratiquer un écornage facile, efficace et sans douleur, il faudra prévoir :

  • Du matériel de contention (cage à écorner, anneau de contention)
  • De gérer la douleur (et contention chimique) : sédatif, anesthésique local, anti-inflammatoire
  • Une tondeuse
  • Un brûle-corne à gaz ou électrique (préférable à la pâte à écorner, réservée aux veaux de moins de 15 jours, qui présente des risques de brûlure : l’éleveur doit porter des gants pour appliquer le produit et le veau ne doit pas être relâché trop vite au risque de brûler ses congénères ou sa mère s’il essaie de la téter, inapplicable en allaitant.)
  • Un spray antiseptique

Réalisation de l’écornage

  • Bien contenir : le veau ne doit pas bouger ou il faudra s’y reprendre.
    • Contention chimique : administrer le sédatif.
    • Contention physique : mettre le veau en cage de contention, tête immobilisée dans l’anneau.
  • Réaliser l’anesthésie locale du nerf cornual et administrer l’anti-inflammatoire afin de limiter la douleur pendant et après l’écornage.
  • Tondre la zone du cornillon afin de bien voir le bourgeon et de ne pas souiller la zone d’intervention avec du poil sale.

  • Appliquer le brûle-corne suffisamment chaud sur le bourgeon. Le temps de contact est en général de quelques secondes. Bien respecter les indications du fabricant pour un résultat optimal.
  • Vérifier l’anneau de cautérisation : il doit y avoir un cercle blanc continu au fond de l’anneau, sinon il y a un risque de pousse de rudiment de corne.

  • Appliquer un spray antiseptique pour refroidir la zone de brûlure et pour désinfecter la plaie. Le spray peut être placé au réfrigérateur avant pour augmenter l’effet refroidissant.
  • Inspecter les veaux tous les jours pendant 10 jours pour contrôler la douleur, les saignements, le risque d’infection et les attaques de mouches.

En conclusion

L’écornage est souvent une tâche déplaisante pour les éleveurs qui ont tendance à la remettre à plus tard et se retrouvent contraints à pratiquer un écornage tardif. Pourtant, réalisé tôt, avec une contention chimique et physique adaptée, l’écornage se révèle moins contraignant pour l’éleveur et moins douloureux pour le veau.

 

Seenovia organise des formations « Ecornage » : renseignez-vous auprès de votre conseiller !                                        

... À voir aussi ...