Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

Être « au courant » pour une clôture sans « parasite » et des vaches bien gardées !

Actualité15/04/2020

En cette période d’hivernage des animaux, il est bon de commencer la préparation à la mise à l’herbe, voici quelques infos sur

le matériel de clôture.

Les principes de base d’une bonne électrification de clôture :

  • Un électrificateur a pour fonction de transformer un courant électrique de 220 volts, de 12 voire de 9 volts en un courant de haut voltage avec une très faible intensité. Des condensateurs, bobines et une carte électronique se chargent de réguler les impulsions. La douleur ressentie par l’animal est fonction de l’énergie d’impulsion ou énergie délivrée en Joules par l’électrificateur sous 500 ohms qui correspondent à la résistance d’un animal.
  • Pour être répulsif, un appareil doit délivrer 4 000 volts sur toute la ligne de clôture quel que soit l’endroit de la mesure, la situation climatique humide ou sèche et le type de végétation. D’où la nécessité de s’équiper d’un électrificateur adapté à la longueur du circuit et à la charge de végétation susceptible de recouvrir le fil.
  • Pour conserver une même puissance sur toute la longueur du circuit électrique, il est important d’installer une terre performante et surtout au maximum vers son parcellaire pour éviter aux électrons lors d’un défaut de passer sous les bâtiments lors de leur retour au poste.

On estime qu’il faut 1 Joule par kmde clôture et 1m de prise de terre par Joule de réserve d’énergie.

 

    > Un joule équivaut à un watt par seconde. C’est le joule qui crée la douleur. Certains postes sont équipés de régulateur de joules. Ce dispositif permet de compenser les pertes éventuelles sur une clôture lors d’un contact. On peut comparer le régulateur à un turbo sur un moteur.

    • Suite aux diagnostics électriques géobiologie réalisés à Seenovia, on constate que 80 % des installations clôture ont une prise de terre trop résistante ou mal placée.
    • Les prises de terre mises en oeuvre avec des barres de fer rouillées ou que l’on doit arroser l’été pour obtenir un bon retour, réduisent la puissance de votre poste et apportent une pollution électrique dans votre sous-sol. Lorsque vous observez le chien de la ferme qui fait un écart au passage de la terre clôture = mauvaise terre !
    • Testez votre prise de terre, en mesurant la tension à la borne terre, pour 4000 V de défaut sur le circuit vous devez mesurer maximum 300 V à votre borne terre clôture. Vous pouvez tester l’isolement de votre circuit en ayant une bonne terre, par la mesure de votre circuit juste avant et après une averse (certes il y a une part de la végétation humidifiée mais révèle facilement les isolateurs éclatés, les attaches par des ficelles « qui deviennent passantes »). 
    • Avoir une installation de clôture qui conduit bien le courant, c’est partir en 2.5 mm², avec un conducteur de préférence en acier galvanisé, des raccords en noeud plat ou « queue de cochon » avec des isolateurs fiables.

     

    Au même titre une clôture composée de 2 rangs de fils, conduit mieux le courant (faire pontage des fils tous les 300m). La distribution de l’électricité se raisonne comme la distribution de l’eau. On met un gros tuyau au début, et des plus petits en dérivatifs.

     

    Lors de passage dans un bâtiment (qu’il faut éviter au maximum !) ou enterrer, il convient d’utiliser du fil double isolement de préférence en 2.5mm² lui-même isolé dans un tuyau pour réduire son champ électrique dans le sol. Un fil sans isolant avec 10 000 V rayonne 50 cm tout autour de lui, et charge facilement un bac à eau, les structures métalliques (barrière, toiture…). Même en pâture on peut observer des VL « laper » = revoir la hauteur du fil au-dessus du bac, il est parfois nécessaire de mettre l’eau d’un bac plastique à la terre.

    Attention aux installations faites avec de la récupération de fil de téléphone ou de fils prévus pour du 220 V. La ficelle nylon n’est isolante que par temps très sec !

    Jean-Paul THUARD

    Expert Diagnostic Electrique - Géobiologue

    Retour à la liste

    Besoin de plus d'informations ?

    Contactez-nous !

    Contactez-nous !

    ... À voir aussi ...