Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

La bronchite vermineuse chez les bovins

Actualité13/05/2022SantéBovins viande, Bovins lait

La bronchite vermineuse est une affection parasitaire due à un strongle présent au stade adulte dans la trachée et les bronches des bovins. Si les génisses laitières restent relativement épargnées par l’infestation (recours à des parcelles non utilisées par les adultes, usage de traitements en cours de saison), les vaches peuvent en revanche être concernées et exprimer une toux persistante dès le mois de juin. L’infestation peut parfois surprendre par sa survenue brutale et sa rapidité d’évolution.

Les pertes économiques peuvent être significatives (baisse de production laitière, séquelles fonctionnelles, complications infectieuses, perte de poids) et plusieurs épisodes de toux peuvent survenir au cours d’une même saison de pâture. Le parasite est extraordinairement prolifique et la capacité du troupeau à résister peut à un moment donné être dépassée.

 

Préalablement à tout traitement, un diagnostic de certitude est recommandé et il consiste classiquement à mettre en évidence des larves infestantes dans les bouses (coproscopies). En raison de sa faible sensibilité, le test doit inclure plusieurs individus parmi les excréteurs potentiels :

  • Primipares et spécialement celles dernièrement intégrées dans le troupeau,
  • Individus présentant une toux sèche, quinteuse,
  • Vaches fraichement vêlées

Les individus atteints de bronchite vermineuse doivent être traités de façon précoce au risque de voir une exacerbation des troubles. Pour le traitement, la voie injectable (sous-cutanée) est la voie recommandée car elle permet un traitement sélectif au sein du troupeau et la diffusion du produit vers le poumon est plus rapide qu'avec la forme Pour-on. Les traitements sélectifs sont recommandés pour ne pas favoriser l’apparition de résistances aux molécules anthelminthiques et contribuent à réduire le coût des traitements. Dans la mesure du possible, il faut transférer les bovins traités vers une parcelle saine ou les ramener en bâtiment dans le cas des petites génisses. Le succès du traitement sélectif dépend beaucoup de la précocité du diagnostic clinique et de laboratoire.

 

En cas de suspicion, parlez-en à un vétérinaire Seenovia 

Jean-Luc Jobert

Vétérinaire Conseil Seenovia

Toux asthmatiforme (Source MSD)

Vers adultes de dictyocaule dans une bronche

(Photo Mark Astley, 2016, Farmer Weekly)

Retour à la liste

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !

Contactez-nous !

... À voir aussi ...