Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

La minéralisation au pâturage

Actualité15/04/2020NutritionBovins lait

Lorsque les vaches laitières sont au pâturage, l’apport de minéraux et vitamines n’est pas toujours facile et pratique à réaliser. L’impasse peut être alors faite pendant quelques semaines, cela n’aura pas de conséquence ni sur les performances laitières ni sur la santé des animaux, en particulier pour les troupeaux à moins de 25 kg de lait.

En effet voici 3 tableaux qui résument :

Les besoins des vaches laitières en minéraux, oligo-éléments et vitamines.

Les valeurs minérales du pâturage RGA

Les valeurs minérales du pâturage RGA + trèfle blanc

Nous constatons que les besoins en phosphore sont couverts quel que soit l’espèce pâturée et la saison (recommandation en Phosphore : 3.5g/kg de MS et valeur moyenne du pâturage de 3.6 à 4.8 g/kg de MS).

 

Au niveau du calcium selon les espèces les besoins ne sont pas toujours couverts (recommandation en calcium 7g/kg MS et les valeurs moyenne du pâturage vont de 4.6 à 7.8g/kg de MS).

De ce fait, un apport de calcium pourra être nécessaire si nous souhaitons sécuriser la distribution du minéral ainsi que pour certains oligo-éléments tels que le zinc et le cuivre qui sont toujours en déficit au pâturage. Rappelons qu’ils sont indispensables à la vie microbienne du rumen, que le zinc participe au système immunitaire.

Par contre en ce qui concerne les vitamines, le pâturage (quel que soit les espèces) suffit à couvrir les besoins car en moyenne il apporte 80000 UI/kg MS en vitamines A, 30 UI/kg MS en vitamine E et 30 UI/kg MS en vitamine D3. La teneur en vitamine D3 importe peu car elle est synthétisée par les animaux exposés à l‘ensoleillement pendant cette période de pâturage.

 

Pour conclure, si nous gardons une part de fourrages conservés à l’auge, alors il faudra impérativement passer par le rationneur pour réajuster l’apport d’un minéral et voir sa formule afin de ne pas gaspiller, car cette période doit être propice aux économies en terme d’alimentation minérale.

Focus sur les additifs intéressants en période de pâturage ?

ARGILES ET CHARBONS

Ils jouent un rôle tampon et absorbant, permettant de réguler le transit et ainsi améliorer l’absorption de la ration des vaches laitières.


En résumé :

  • Transit plus régulier via une rétention de l’ammoniac ruminal « Pansement gastro-intestinal »
  • Renforcement du système immunitaire « Protection de l’intestin »

Exemple de solution produit :
Argi’San (gamme San’Elevage) est un aliment minéral constitué de charbon végétal et d’un mélange d’argiles(Bentonite, Zéolite, Sépiolite) pour améliorer le confort digestif des animaux et capter les toxines présentes dans l’alimentation distribuée.

TANINS

Les tanins permettent de réduire la dégradabilité de la protéine chez la vache laitière en limitant l’activité de la flore dégradant les protéines dans le rumen. L’apport d’un supplément à base de tanins peut ainsi sécuriser la mise à l’herbe et les rations riches en azote soluble de manière générale. Au final cela permet d’améliorer le bilan azoté d’une ration.


Exemples de solutions produits (liste non exhaustive) :
Protensil => Société CARIBOUTG
Protei+30 => Société PORMAN

YUCCA SHIDIGERA

Les effets bénéfiques des extraits de Yucca sur rations excédantes en azote soluble semblent principalement dus à leur capacité d’orientation des fermentations bactériennes et à leur aptitude à se lier avec l’ammoniac. C’est un additif que vous pouvez retrouver dans certaines gammes minérales spéciales pâturages. Comme pour les autres additifs, vous pouvez également demander son intégration dans votre minéral à la carte.

 

Stéphane GONTARD

Germain NERE

Consultants Nutrition & Robot

 

Retour à la liste

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !

Contactez-nous !

... À voir aussi ...