Seenovia > Actualités > Détail actualité

Quand réaliser le 1er apport d’azote sur prairie pour optimiser le rendement et la valeur azotée ?

Actualité18/02/2019Agro environnementInstitutionnel

L’effet d’un apport d’azote sur le rendement des graminées fourragères se voit d’autant plus avec l’augmentation du délai entre la date d’apport et la date d’exploitation.

Cette augmentation d’efficacité s’explique par :

  • L’absorption d’azote qui se prolonge dans la durée après un apport (de quelques jours à quelques semaines)
  • L’azote, dans la plante, doit avoir le temps de se transformer en protéines pour pouvoir accélérer la croissance de la plante.

D’où la règle des 200° J Base 0 depuis le 1er janvier qui est largement vulgarisée. Celle-ci repose sur un compromis entre l’optimum de rendement de la 1ère coupe et la valeur nutritive du fourrage (Protin, Comifer 2009). 
Consultez le site Arvalis pour prévoir la date du premier apport d'azote sur vos prairies.
 

Contrairement à la valeur énergétique, la teneur en MAT d’une graminée fourragère est peu liée au stade, mais doit surtout sa valeur à l’absorption racinaire et au rendement :

  • La teneur en MAT augmente avec le niveau de fertilisation et des conditions pédoclimatiques favorables à l’absorption racinaire (température, état d’humidité du sol, durée et intensité d’ensoleillement).
  • La teneur en MAT diminue avec l’augmentation du rendement. En effet, La croissance en matière sèche dilue l’azote organique dans la plante.

Même si les tables INRA indiquent des taux de MAT pour chaque stade, ces valeurs ne sont cohérentes que dans les conditions de fertilisation relativement homogènes où elles ont été obtenues, et pour les types d’exploitation indiqués. Cela est notamment bien précisé dans les plus anciennes éditions de ces tables.


En conclusion : A court terme, un apport d’azote agit surtout sur les teneurs en MAT, et à long terme, il agit surtout sur le rendement en matière sèche.
Sur des graminées ensilées au printemps type RGI, un bon compromis pour miser à la fois sur valeur azotée et rendement assez précoce est un apport au minimum 4 semaines avant la date de fauche pour laisser le temps de l’absorption et de la transformation des nitrates en azote organique soluble ou insoluble (protéines). RETENEZ LA REGLE DE 30 unités pour 3 semaines, 4 semaines pour 40 unités et plus avant la date de fauche.
Et n’oubliez pas, 1 tonne d’herbe de bonne qualité, c’est 25 à 30 u. d’azote absorbée/tonne de Matière sèche.

 

Sources : Protin PV. 2009. Etude de la date du 1ier apport d’azote minéral sur prairie de graminée. COMIFER 4 pages
Salette J. 1984. Teneurs en azote soluble du ray-grass d’Italie semé en automne : évolution au cours de la croissance de printemps. Fourrages N°97 p3 à 16.

... À voir aussi ...