Vous êtes déjà connecté au SSO avec un compte non autorisé sur ce site, vous pouvez vous déconnecter en cliquant ici
Mot de passe oublié ?
Seenovia > Actualités > Détail actualité

Travail en élevage allaitant, des pistes pour gagner du temps

Actualité14/06/2018Projets & StratégieBovins viande

La maîtrise du temps de travail est une préoccupation importante dans la société. L’agriculture ne fait pas exception surtout avec l’accroissement de la taille des structures sans adaptation de la main d’œuvre. En élevage bovins viande la productivité a augmenté de 50 % depuis 2005, d’où la nécessité de raisonner son organisation du travail.

DIAGNOSTIC TRAVIBOV

 

TraviBov est un outil développé par l'Institut de l'élevage, pour faire le point sur les pratiques de travail des éleveurs. Il permet de mesurer le temps de travail lié au troupeau en associant la conduite, l’organisation et les équipements utilisés.

Durant l’hiver 2016/2017, dans le cadre de groupes d’éleveurs, plus de 60 diagnostics TraviBov en partenariat avec la Chambre d’Agriculture ont permis de repérer des pratiques économes en temps : des écarts de travail d’astreinte* conséquents de 11 à 29 h par vêlage et par an, soit plus de 4 heures par jour ouvré sur une année pour un UTH.

 

* Alimentation, soins et surveillance des animaux, paillage et raclage, soit 60 % du temps de travail annuel

 

UNE PRÉOCCUPATION, 'L'EFFICACITÉ AU TRAVAIL

 

En effet, les exploitants qui passent le moins de temps citent en premier objectif : "l’efficacité au travail". Cette recherche passe par la rigueur, d’une part dans la conduite du troupeau et d’autre part dans l’organisation du travail. Tous aspirent à diminuer la pénibilité au quotidien.

 

LA CONDUITE DU TROUPEAU, ÉLÉMENT DÉTERMINANT

 

La saison de vêlage est un élément structurant indispensable. Pour cela, la fin de la période des vêlages ne chevauche pas le début de la période de reproduction. Cette conduite offre l’accès à la conduite en bande qui permet de rationaliser le travail par concentration des activités : écornage, sevrage, création de lots homogènes pour l’alimentation, surveillance des chaleurs…

L'orientation génétique portée sur la facilité de naissance et les qualités maternelles (aptitude au vêlage et à l’allaitement) favorise la maîtrise du temps de travail (moins d'interventions lors des vêlages, des vaches qui élèvent leurs veaux sans complémentation,docilité...).

 

UN SYSTEME PATURANT POUR MOINS D'ASTREINTE

 

Plus un grand nombre de bovins pâturent longtemps, plus le travail d’astreinte journalier diminue (gain journalier de 2 heures pour 70 vaches lors de périodes "pâturage unique"). La surveillance est essentielle ajoutée à l’entretien des clôtures et l’abreuvement.

 

LIMITER LE NOMBRE DE PASSAGES DEVANT L'AUGE

 

Pour diminuer le nombre de passages devant l'auge, on peut limiter le nombre d’aliments, mélanger les fourrages et les concentrés, réduire la fréquence de distribution (3 à 4 distributions par semaine).

 

 

Kévin GÉRARD-DUBORD

Consultant viande bovine

Retour à la liste

Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous !

Contactez-nous !

... À voir aussi ...